Urgences du CHRU de Nancy

Rien n’est réglé

Brève
31/10/2019

Rassemblement devant l'hôpital Central le 2 juillet dernier

La direction du CHRU de Nancy se prévaut de ce qu’elle appelle un « accord » aux urgences. Pour ne pas risquer le moindre désaccord, elle s’est bien gardée de le proposer aux syndicats.

Pour l’essentiel, six postes d’aide-soignant ont été débloqués, qui devront permettre la présence d’un AS à l’accueil 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de quoi soulager un peu les équipes. La mise en place d’une unité médicale polyvalente est prévue, mais ce ne sera pas avant la fin du premier semestre 2020 et la direction tient à préciser que cela « ne revient pas sur les perspectives de suppressions de lits validées dans le cadre du Copermo ».

Cela veut dire que la fermeture de 179 lits et la suppression de 600 postes dans les quatre ans à venir ne sont pas remises en cause. Avec de moins en moins de lits dans les services pour accueillir les patients, le problème de l’engorgement des urgences et des tensions que cela provoque ne risque pas d’être réglé !

Au niveau national le mouvement des urgences continue. Le collectif inter-urgences a prévu une journée de mobilisation le 14 novembre avec une manifestation à Paris.

Les dernières brèves