Poix-Terron (Ardennes)

SNCF : un accident qui met en lumière les besoins vitaux de personnel supplémentaire

Brève
22/10/2019

L’accident entre le TER et le convoi agricole bloqué sur un passage à niveau vers Poix-Terron a fait 11 blessés dont le conducteur du train. C’est le deuxième accident à un passage à niveau en quelques mois dans la région, le précédent ayant eu lieu près d’Épernay en juillet dernier (voir la brève du 18 juillet).

Le conducteur, aujourd’hui en arrêt, a dû briser la vitre de sa cabine pour s’en extirper et se dépêcher malgré ses blessures de signaler l’accident au train venant en face. Si les caténaires n'avaient pas été arrachées au moment de la collusion, coupant l'alimentation électrique de la ligne, il aurait pu à son tour percuter le premier train, ce qui aurait aggravé le bilan humain de l'accident.

Le conducteur n’a pas pu prévenir les passagers de ce qui se passait, puisque la radio a été rendue inopérante du fait de l’accident. Certains ont alors brisé des vitres pour sortir eux-mêmes du train. Entre le moment de l’impact et l’arrivée des pompiers, il s’est ainsi passé un quart d’heure au cours duquel les passagers n’ont eu aucun secours ni aucune information.

Il n’y avait en effet aucun agent accompagnant les voyageurs dans le train en-dehors du conducteur. Et c’est bien là tout le problème que la direction continue pourtant de nier. Sa politique consistant à supprimer de plus en plus de personnel est criminelle, et les cheminots ont entièrement raison de la dénoncer.

Les dernières brèves