Suppression d’emplois chez Michelin

Une déclaration de guerre du grand patronat

Brève
11/01/2021

A Golbey dans les Vosges, l’usine Michelin est passée de 620 salariés en 2017 à 444 aujourd’hui. Une nouvelle vague de 40 suppressions d’emplois s’annonce dans le cadre du plan de Michelin qui a décidé de supprimer 2 300 emplois en France d'ici 2024, 10 % des effectifs.

Le dividende par action Michelin a été multiplié par trois ces dix dernières années, et la famille Michelin fait partie des 100 familles les plus riches de France. Le groupe a 1,2 milliards de liquidités dans les caisses. Mais ils en veulent encore plus, toujours plus. Pour sauver notre peau dans cette guerre que le patronat nous livre, il n’y a pas 36 solutions : il faut lui imposer le partage du travail entre tous sans perte de salaire afin que pas un travailleur ne pointe au chômage tandis que dans les usines on ne sait plus où donner de la tête.

L’annonce de Michelin, même pas enrobée du prétexte de la crise sanitaire, est une déclaration de guerre à tous les salariés. Saisissons-nous de toutes les occasions pour dire notre refus !

Les dernières brèves