Hôpital de Mulhouse

Une situation encore dramatique

Brève
22/04/2020

Pauvre hôpital

Le nombre d'arrivées nouvelles à l'hôpital Moenschberg étant aujourd'hui inférieur à la somme des guérisons et des décès, la tension redescend un peu, lentement, à l'hôpital. Pour autant, quasiment tous les lits de réanimation sont occupés, et plus de 500 autres lits restent dédiés au Covid. Sur la trentaine de patients se présentant quotidiennement, la moitié doit être hospitalisée.

En plus, le nombre de personnels en arrêt maladie lié au Covid était de 675 en fin de semaine dernière : c’est une augmentation de plus de 50% en huit jours. Dans ces conditions, et alors que plusieurs vagues de soignants venus de différentes régions sont déjà sur place, l’hôpital vient à nouveau de lancer un appel urgent pour renforcer les équipes.

Et au-delà du combat quotidien pour faire face, la situation des prochains mois et semaines inquiète. L’hôpital va devoir prendre en charge un nombre très important de patients dans une unité de réveil post-réanimation Covid. 300 malades graves devraient passer par cette unité qui ne comporte pour le moment que douze lits… Et il y a tous les autres, les interventions repoussées y compris pour des pathologies lourdes.

Toute l’impréparation des pouvoirs publics des dernières semaines, leurs tergiversations venant après des décennies d'économies, ont directement conduit à cette situation sanitaire désastreuse. Les hôpitaux dont celui de Mulhouse n’étaient pas du tout en mesure d’absorber le choc. Comment aurait-il pu l’être, alors que même sans épidémie les moyens manquent au quotidien ?

Les dernières brèves