Paris Normandie :  Évreux : la Lutte est engagée

Article de presse
27/02/2014

Lutte Ouvrière présente pour la première fois une liste aux élections municipales. À sa tête, Mélanie Peyraud qui a su réunir autour d'elle 42 personnes « représentatives du monde du travail. »

Mélanie Peyraud, 30 ans, a déposé sa liste pour les élections municipales à Évreux hier matin

Et une de plus... La campagne des élections municipales à Évreux est pleine de rebondissements. Une nouvelle liste est annoncée. Celle de Lutte Ouvrière. Comme dans près de 200 villes en France, les militants du parti des travailleurs comptent faire entendre leur voix dans cette élection locale. Une première à Évreux. Jamais Lutte Ouvrière n'avait en effet brigué la mairie.

Comme dans toutes les communes où le parti se présente, la liste menée par Mélanie Peyraud s'intitule Lutte Ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs. La militante de 30 ans, enseignante en histoire-géographie dans un collège parisien, a déposé les 43 noms de sa liste en préfecture hier matin.

« Il faut un emploi pour tout le monde »

Contrairement aux autres candidats, le parti de Lutte ouvrière est jusqu'à présent resté relativement discret dans cette campagne. Pas de meeting ni de réunion publique. « Du porte-à-porte, de la distribution de tracts sur les marchés, à la sortie des grandes surfaces... », énumère celle qui a rejoint Lutte Ouvrière au début des années 2000. Bref, des actions de communication traditionnelles, que le parti soit en campagne ou non.

Si Lutte Ouvrière ne s'est pas présenté plus tôt, c'est, explique sa tête de liste : « parce que nous voulions être sûrs d'avoir les 43 noms et d'avoir une liste à présenter le 23 mars ». Les personnes ainsi réunies sont « représentatives du monde du travail et de sa diversité », constate Mélanie Peyraud. Cela va de l'infirmière étudiante au salarié du public comme du privé en passant par le retraité. Tous ne sont pas des militants de Lutte Ouvrière mais des sympathisants qui ont pour point commun de « partager l'idée que les travailleurs doivent faire entendre leur voix ».

Concernant son programme, Lutte Ouvrière compte décliner au niveau local les grandes pistes de réflexion nationales telles que l'emploi, les salaires et la hausse des prix. « Il faut forcer les patrons à ne plus licencier. C'est un crime de mettre les gens à la rue parce qu'ils ne retrouveront pas un emploi. » Mélanie Peyraud insiste : « notre préoccupation est le sort des travailleurs. Il faut un emploi pour tout le monde ».

Maintenant que la liste a été enregistrée en préfecture, Lutte Ouvrière compte « faire son maximum pour être plus visible ». Au tractage sur les marchés s'ajouteront des réunions publiques. Le calendrier est en cours d'élaboration.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Paris Normandie