Paris Normandie :  La voix des travailleurs est défendue à Rouen

Article de presse
22/02/2014

Lutte ouvrière, le parti de Nathalie Arthaud sera porté à Rouen par Frédéric Podguszer, qui défendra un « programme de lutte ».

Après Gisèle Lapeyre en 2008, c'est Frédéric Podguszer, 50 ans, mécanicien à Renault Cléon, qui mènera la liste Lutte ouvrière (LO) aux prochaines municipales à Rouen, en mars. Candidat dans la 4e circonscription de Rouen et son agglomération aux élections législatives de juin 2012, et second sur la liste aux dernières municipales, Frédéric Podguszer continue de défendre un programme de « lutte, avec des idées communistes et révolutionnaires. » Il entre donc en piste pour les municipales, à la tête de la liste « Faire entendre le camp des travailleurs ».

Une bonne discussion vaut mieux que 3 tracts

« Les employés doivent pouvoir faire entendre leurs revendications, en termes de salaires, de licenciements et de retraites. Il faut changer les rapports de force, que le monde du travail se batte », affirme Pascal Le Manach, le porte-parole LO. Leur leitmotiv, continuer à se faire entendre. « On est sur le terrain, même en porte à porte tous les jours dans les cités ouvrières avec les camarades. Une bonne discussion vaut mieux que trois tracts », défend la tête de liste LO, qui, à 54 jours du premier tour, « boucle les listes ».

Et Lutte ouvrière partira seule. « Il est hors de question qu'on se mette avec des partis de gauche, qui nous ont fait croire qu'avec Hollande, ce serait mieux qu'avec Sarkozy ». Pascal Le Manach et les « camarades » ne veulent ni un gouvernement de droite, ni de gauche. Selon lui, peu importe le gouvernement, le patronat poursuivra les licenciements, et les suppressions d'emplois. « Que ce soit à droite, ou à gauche, c'est toujours le patronat qui mène la danse. Les politiques en sont. Les travailleurs doivent donc avoir leur propre politique, leurs propres revendications. À un moment, il y aura une explosion. » Les membres de Lutte ouvrière ne présentent pas « un programme électoral, où il y aura ci, où il y aura ça. C'est un programme de lutte. » Leur candidate à la présidentielle, Nathalie Arthaud, sera là pour les soutenir le 12 mars à Rouen, lors d'une réunion publique salle de la Halle aux toiles.

Ce message de lutte, ils le prêcheront lors des prochaines municipales - « un moyen de se faire entendre par rapport à la situation politique en général » - et lors des Européennes en mai, toujours en cavalier seul.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Paris Normandie