DAMART :  195 licenciements de trop !

Echo d'entreprise
10/06/2020

L’enseigne roubaisienne, Damartex, et connue par ses magasins Damart, Afibel, Maison du jersey…, vient d’annoncer la suppression de 195 emplois. La direction déclare que la crise sanitaire aurait mis « un coup d’arrêt au redressement du groupe ». Elle fait du chantage auprès de l’État pour récupérer un prêt garanti de 80 millions d’euros, en déclarant : s’il n’est pas accordé : « on est mort ».

Damart serait sur les genoux, parce que pendant 2 mois leurs magasins sont restés fermés ? C’est un mensonge. Cette entreprise appartient à la richissime famille Despature, originaire de Roubaix et... 7ème fortune française en Suisse. Ses entreprises ont leur siège social au Luxembourg. Pendant des années, les travailleurs du groupe Damartex ont enrichi cette famille. Et ce serait l’État et donc nos impôts qui viendraient en aide à ces milliardaires ? Déjà, c’est l’État qui a payé les salaires de la crise sanitaire, en finançant le chômage partiel.

Comme Renault et bien d’autres, la famille Despature veut récupérer de l’argent des impôts et avoir quand même la liberté de licencier comme ils veulent ! Ces capitalistes emmènent le monde à la catastrophe.

Comme ils déclarent la guerre au monde du travail, il va falloir répondre à la hauteur de leur attaque : le seul bien des travailleurs, c’est un emploi et un salaire qui permettent de vivre ! S’il y a moins de travail, il faut le partager entre tous, sans baisse de salaires. S’ils disent comme les Despature, « on est dans le mur », aux travailleurs d’exiger de voir tous leurs comptes.