Stellantis Hordain :  D’abord le travail… la santé, on verra ça après !

Echo d'entreprise
10/04/2021

Stellantis Hordain manque de personnel mais ne veut pas embaucher. Alors le groupe automobile a transformé des ouvriers de ses usines polonaises en itinérants. Ils sont 150 à travailler dans l’usine.

Pour Pâques, 87 d’entre eux ont été autorisés à rentrer dans leur famille, c’était bien la moindre des choses, puisqu’ils sont là depuis plus de 10 mois. 25 ne sont pas revenus. Certains étaient en fin de contrat, mais 8 sont soit atteints du covid, soit cas contacts.

Une grande partie des travailleurs a repris le travail le mardi 6 avril. Le lendemain, sans faire de distinction entre ceux qui auraient été cas contact ou non, la direction les a tous placés en « isolement ». Dans l’usine, des inquiétudes n’ont pas manqué quant aux risques de contamination.

Que ce soit envers les travailleurs polonais comme les travailleurs français, la direction a le même mépris. Une seule chose compte pour elle, le profit.