Conduent - Roubaix

les capitalistes licencieurs doivent payer

Brève
08/06/2020

Mercredi 10 juin, la direction de Conduent doit recevoir les syndicats du centre d’appel téléphonique Conduent de Roubaix pour présenter le plan de licenciements qui toucherait l’ensemble du centre. La presse a relayé le montant dérisoire des indemnités pour les salariés licenciés.

­Cela fait plusieurs mois que la direction de Conduent veut se débarrasser des travailleurs sur Roubaix. Le centre comptait encore 450 salariés, il y a plus d’un an. Le plan était déjà dans les têtes de la direction, bien avant la crise sanitaire. La direction a exercé des pressions pour pousser à des départs « volontaires », réduisant à 304 salariés aujourd’hui le nombre d’embauchés.

­L’argument pour licencier de la part de Conduent est que le donneur d’ordres PSA (Peugeot-Citroën), qui était le seul pour qui travaillaient les employés de Roubaix, a décidé de mettre fin au contrat. Derrière les actionnaires de Conduent se cache la famille Peugeot.

­Des politiciens, qui jouent les naïfs, à savoir le maire et la députée de Roubaix, adoubés tous les deux par Macron, s’offusquent qu’un groupe international comme Conduent ( 68 000 salariés dans le monde, propriété de la 25ème fortune mondiale) ait touché le chômage partiel pendant la crise sanitaire. Mais c’est bien le gouvernement de Macron et de ses amis qui permet aux capitalistes de toucher des milliards d’argent public avec le chômage partiel et ensuite laisse les actionnaires jeter les travailleurs à la rue.

­Les travailleurs de Conduent ne peuvent compter que sur leur propre force et leur capacité à entraîner d’autres travailleurs pour défendre leur peau face à tous ces capitalistes, que ce soit les actionnaires de Peugeot-Citroën comme ceux de Conduent. Partout, les travailleurs sont attaqués, c’est tous ensemble et unis qu’ils peuvent les faire reculer.

Les dernières brèves