Vallourec - Saint-Saulve

Les licencieurs à l'offensive

Brève
24/11/2020

Dans la foulée de l'annonce par Vallourec de la fermeture programmée de l'usine de Déville-les-Rouen en Normandie (190 salariés sans compter les sous-traitants), des annonces ont été faites, notamment sur le site de Saint-Saulve. Une vingtaine de postes y seraient supprimés. Des salariés de production seraient poussés vers la retraite anticipée et la direction annoncerait aux cadres des mutations à venir. Des cadres du site d'Aulnoye-Aymeries seraient désignés pour les remplacer en travaillant à cheval sur les deux sites...

Les effectifs de l'usine de Saint-Saulve, qui étaient autour du millier il y a encore cinq ans, ont fondu au fil des plans de licenciement et de la découpe des secteurs, comme celui de l'aciérie, revendue à Ascoval. Cette dernière est depuis lors régulièrement menacée de fermeture. Avec ce nouveau plan, les salariés de Vallourec présents sur le site passeraient de 124 à 104.

Le groupe met en concurrence ses différents sites dans le monde et veut presser les salariés comme des citrons, user le matériel et les hommes jusqu'à la corde avant de s'en débarrasser. Le capitalisme n’apporte plus rien à la société, sinon le chômage et le développement de la misère.

Il n’y a pas de possibilité de s’en sortir sans se défendre collectivement contre les licenciements et la baisse des revenus.

Les dernières brèves