New Look Calais

Les salariés licenciés déterminés à faire payer la direction

Brève
27/06/2019

La liquidation judiciaire des magasins New Look en France a été prononcée mercredi 26 juin et les 400 employés dont 350 en CDI se retrouvent sans emploi. Le groupe britannique de prêt-à-porter, après avoir installé des magasins dans le monde entier, a fait le choix de fermer ses boutiques en France – dont celle de Calais qui emploie 13 salariés – après l’avoir fait en Chine, Pologne et Belgique.

Depuis vendredi 21 juin à la cité Europe de Calais, des employés occupent le magasin jour et nuit, révoltés par une direction qui va les licencier en juillet avec un « accompagnement misérable », alors qu’elle vient d’empocher un million d’euros au titre du CICE, et que pendant des années c’est sur leur travail qu’elle a fait du profit.

Ulcérés d’être traités sans respect, les employés de Calais ont cherché et trouvé, par voie de tracts et de pétitions, la solidarité de la clientèle et des employés de la galerie. Ils ont créé des liens avec les autres boutiques du pays également occupées. Ils veulent obtenir des indemnités financières qui ne soient pas ridicules comme celles proposées (2 000 € pour 10 ans d’ancienneté). New Look, soutenu par un fonds d’investissement Sud-africain, est un groupe richissime et il doit payer. Leur colère, comme leur mobilisation, est salutaire.