Nestlé – Itancourt (Aisne)

Non aux licenciements !

Brève
04/05/2020

La direction a profité de la levée du piquet de grève pour cause de confinement pour négocier la fermeture du site sans aucune pression des travailleurs.

Outre des mesures d’âge, la direction prétend muter l’ensemble des salariés sur l’usine contiguë spécialisée dans les céréales ou sur le site de Boué, à 50 kilomètres.

Les salariés seront prioritaires pour les autres usines du groupe, mais en suivant le même parcours pour postuler que s’ils venaient de l’extérieur.

La direction ne croit même pas à son propre discours puisqu'elle envisage en cas d’échec de mutation, une prime de départ « renforcée ». Quant à ceux qui refuseraient la mutation du fait des distances, des horaires, du type de travail, la direction se contente de verser un petit chèque pour solde de tout compte.

Dans le Saint-Quentinois, cette nouvelle fermeture est une catastrophe, pour les travailleurs, pour les commerçants et pour les collectivités territoriales qui avaient mis la main à la poche pour l’implantation de cette usine.

En ce moment, les politiciens parlent beaucoup de relocalisations pour lutter contre le chômage, mais cela ne met pas les travailleurs à l'abri des fermetures d'usines et des licenciements décidés par des groupes comme Nestlé qui se fichent des politiciens et font ce qu'ils veulent.

Les dernières brèves