Redressement judiciaire de Camaïeu : les actionnaires sont les seuls responsables de leur « dette »

Brève
27/05/2020

Camaïeu a été placée en redressement judiciaire ce 26 mai. Les 5000 salariés que compte l’entreprise sont directement menacés. Ils sont répartis sur les centaines de magasins en France et dans le monde mais aussi dans les bureaux et les entrepôts de Roubaix avec plus de 500 salariés.

Ce redressement judiciaire serait la conséquence du refus des banques de prêter de l’argent à la direction de Camaïeu. Elle explique que la fermeture des magasins à cause du Covid aurait creusé la dette de l’entreprise.

Mais c’est un prétexte. La dette de l’entreprise a été fabriquée depuis des années par les actionnaires, qui ont littéralement pompé le profit, créé par les travailleurs.

Malgré tous les montages financiers entre banques et fonds de placements, ces actionnaires ont pignon sur rue et pas seulement dans les paradis fiscaux de Guernesey ou du Luxembourg : c’est entre autres le fond de placements Cinven, avec ses bureaux à Paris. En revenant sur le passé, d’autres requins ont vidé les caisses : ce sont les capitalistes Mulliez qui ont récupéré une partie des magasins, renommés depuis Okaïdi et Jules.

Alors, avec tous ces capitalistes qui se sont enrichis sur le dos des travailleurs de Camaïeu depuis des années, il n’y a pas de raison que les travailleurs de Camaïeu se retrouvent à la rue, car perdre son emploi aujourd’hui en temps de crise est criminel.

Les dernières brèves