Migrants Calais

Un pas de plus dans l’inhumanité

Brève
09/04/2021

Les associations d’aide aux migrants ont dénoncé les conditions particulièrement odieuses du démantèlement de camps de migrants à Calais le mardi 6 avril. « On a franchi un cap dans l’acharnement », dénonce une militante de Salam, « faire une évacuation à 18h alors qu’il neige et qu’on laisse les personnes sans tente, c’est de l’humiliation. »

Les autorités ont choisi de ne pas activer le Plan Grand Froid qui permet d’ouvrir un hangar pour abriter les migrants, les laissant ainsi dehors, en plein froid.

Cette opération intervient quelques jours après une décision judiciaire favorable aux migrants. La maire de Calais avait demandé qu’un terrain occupé par des réfugiés érythréens soit évacué. Le tribunal administratif de Lille la jugé la demande irrecevable, ayant constaté l’absence d’insalubrité et de plainte du voisinage, prétextes invoqués par la maire.

C’est donc au mépris de ce jugement, la préfecture a procédé à l’expulsion du terrain, mais en s’appuyant cette fois-ci sur le « délit d’installation illicite de terrain ».

Ignoble… dans la légalité !

Les dernières brèves