Marly :  La campagne des européennes de Lutte ouvrière passe par chez nous

Article de presse
28/02/2019

Numéros 2 et 4 de la liste, désormais nationale, que LO présentera aux élections du 26 mai, Jean-Pierre Mercier et Éric Pecqueur, figures de proue du syndicalisme dans l’automobile, seront ce samedi à Marly pour y tenir une réunion publique.

S. C. | 28/02/2019

Deux fois tête de liste pour la grande région Nord-Ouest, Éric Pecqueur repart au combat, pour LO, aux européennes du 26 mai. PHOTO ARCHIVES PIERRE ROUANET - VDNPQR

La France insoumise avait dégainé la première fin novembre, salle Pierre Richard, à Valenciennes, où elle avait missionné le député Adrien Quatennens et le candidat Julien Poix pour « causer » Europe. Ce samedi, à Marly, c’est Lutte ouvrière (LO) qui s’y colle, dans un quartier de la Briquette où son discours anti-grand capital a plus de chance de porter que sur le futur golf de dix-huit trous.

La tête de liste aux élections du 26 mai, Nathalie Arthaud, attendue à Lens le 22 mars et à Maubeuge le 3 avril, le parti trotskiste a délégué le numéro 2, Jean-Pierre Mercier. Habitué des plateaux télévisés, le délégué syndical CGT y a imposé son franc-parler à partir de 2012 au moment où le groupe PSA Peugeot-Citroën s’apprêtait d’un trait de plume à supprimer 8 000 emplois et à fermer son usine historique d’Aulnay-sous-Bois.

À la maison de quartier où se tiendra la réunion publique, il sera flanqué d’un autre syndicaliste de l’industrie automobile. Mais du cru celui-là. Tête de liste LO pour la grande région Nord-Ouest lors des deux précédents scrutins (2009 et 2014), Éric Pecqueur sera numéro 4, cette fois. Figure de proue de la contestation face à la direction de Toyota Onnaing, il s’inscrit « dans le camp des travailleurs ». Le seul qu’il ait jamais connu.

Réunion publique de LO, ce samedi (17h30), maison de quartier de la Briquette, 29, rue de Champagne, à Marly.