Orchies :  Léa Demory, tête de liste Lutte ouvrière à Orchies, veut faire entendre le camp des travailleurs

Article de presse
11/03/2020

Léa Demory, deuxième à gauche sur la photo, représentera le parti Lutte ouvrière aux élections municipales d’Orchies.

Déjà candidate aux municipales de 2014, puis aux législatives en 2017, Léa Demory présente à nouveau une liste Lutte ouvrière à Orchies aux idées teintées de communisme révolutionnaire.

« On ne se prend pas pour des politiciens, nous voulons faire entendre le camp des travailleurs, alors que les licenciements et le chômage se multiplient », prévient Léa Demory, tête de liste Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs.

Déjà candidate aux municipales de 2014 à Orchies, la communiste chevronnée récidive pour faire entendre ses idées : « Pas question de faire des promesses qu’on ne pourra pas tenir, assure-t-elle. Nous sommes fiers de nos idées communistes et révolutionnaires, le pouvoir n’appartient pas qu’aux capitalistes. »

Informer et organiser les populations

Au programme, pas de profession de foi, mais deux idées phares : informer et organiser les populations contre ce que sa liste considère comme les méfaits du système capitaliste. « Si nous sommes élus, nous aiderons les travailleurs à s’organiser pour mieux se défendre en entreprise, explique la candidate. Nous sommes comme eux, nous aussi on galère à la fin du mois, nous aussi on a des petites retraites, alors qu’on a travaillé toute notre vie. Nous voulons aider les travailleurs dans leurs démarches et faire en sorte que leurs revendications aboutissent ».

Tout cela, avec une spécificité locale : « Nous pensons aux salariés de l’usine Chicorée Leroux chez qui on parle d’une éventuelle fermeture, avec les risques de licenciements que cela implique, explique Léa Demory. Une municipalité doit pouvoir faire quelque chose sur un tel sujet, comme sur celui des expulsions auxquelles nous nous opposons, à l’issue de la période hivernale. »

Droits de reproduction et de diffusion réservés © La Voix du Nord

Lire l'article en ligne