Dunkerque :  Pour la cinquième fois à Dunkerque, Jacques Volant sera «la voix des travailleurs»

Article de presse
03/03/2020

Le candidat de Lutte ouvrière (LO) dans le Dunkerquois avait été conseiller municipal entre 2008 et 2014 et il en tire un bilan plutôt positif. Il repart au combat avec une équipe renouvelée de moitié.

B.C. | 03/03/2020

Jacques Volant (au centre), animera l’équipe de Lutte ouvrière qui se présente une nouvelle fois aux municipales à Dunkerque.

« On milite quotidiennement, toute l’année, à Dunkerque et dans la région et pas seulement lors des campagnes électorales. » Pour Jacques Volant, figure connue du paysage politique local, qui se représente à Dunkerque pour la cinquième fois, la constitution de la liste Lutte ouvrière (LO) pour les municipales s’est faite de manière presque naturelle. « Nous avons un socle de personnes fidèles, avec des liens politiques et sociaux très forts », ajoute le candidat.

La liste, baptisée (c’est un slogan national) Faire entendre le camp des travailleurs, est toutefois renouvelée quasiment de moitié, avec 27 nouveaux venus sur les 53 que compte l’effectif total. Le plus jeune a 18 ans, le doyen a 81 ans. « Notre liste est composée de femmes et d’hommes qui travaillent dans la métallurgie, la chimie, les services, à l’école ou à l’université, en recherche d’emploi ou retraités », détaille Jacques Volant, qui tient à préciser : « Contrairement aux autres listes, celle de Lutte ouvrière ne fait pas croire dans ces élections qu’elle pourrait changer la vie des habitants en se hissant à la tête de la municipalité . Nous savons à quel point l’État ligote les municipalités. »

Au service de ceux qui luttent

Il assure toutefois que les travailleurs ont la capacité collective de changer leur sort, « s’ils se battent pour libérer la société du diktat d’une minorité capitaliste aussi parasite qu’irresponsable ». Un message largement relayé au niveau national par le parti trotskiste.

Avec Sandrine Desrayaud, professeur de français dans un collège classé Rep+ à Grande-Synthe, numéro 2 sur la liste, et toute l’équipe, Jacques Volant entend lutter par exemple contre les marchands de sommeil ou les coupures d’électricité pour factures impayées. L’équipe mettra aussi des locaux, des moyens matériels et des aides juridiques « au service de ceux qui luttent ».

Ses dix engagements

1. Instaurer une municipalité de combat

Jacques Volant promet qu’une commune, dirigée par une majorité de travailleurs, conscients et animés d’un esprit révolutionnaire, sera un point d’appui pour les luttes à mener « contre le camp des capitalistes et de leurs soutiens ».

2. Lutter pour un emploi

Pour endiguer la catastrophe du chômage et empêcher les licenciements, Lutte ouvrière promet de tout faire pour imposer des embauches pour partager le travail, sans diminution de salaire. « Il faut prendre sur les immenses profits des capitalistes pour créer de l’emploi. »

3. Lutter contre la précarité

Partant du constat que beaucoup de travailleurs enchaînent les missions d’intérim, les renouvellements de contrats précaires, alternant avec les périodes de chômage, le candidat milite « pour que les travailleurs imposent le partage du travail entre tous, avec des salaires qui permettent de vivre dignement ».

4. Le combat contre la réforme des retraites

Pour permettre aux retraités « ayant une pension très faible après toute une vie d’exploitation », Lutte ouvrière estime que c’est en prenant sur les profits patronaux que l’on pourra payer des pensions de retraite correctes aux travailleurs.

5. Contre la retraite des morts

Face au constat que beaucoup de travailleurs ont une espérance de vie plus courte que la moyenne, en raison des conditions de travail, des horaires postés, du travail de nuit, de tous les produits nocifs respirés, Jacques Volant promet de lutter contre le report de l’âge du départ en retraite.

6. L’accès à la santé

Face à la difficulté d’être suivi par un médecin traitant et de consulter un spécialiste, face au manque de personnel dans les hôpitaux et aux salaires trop faibles, les travailleurs doivent imposer le droit d’être soigné, « comme les riches qui n’ont aucun problème pour cela ». LO agira pour les soutenir.

7. Lutter contre l’amiante

Face aux milliers de morts chaque année à cause de l’amiante « avec des patrons et des gouvernements qui ont fermé les yeux », Lutte ouvrière promet de continuer à être au côté des travailleurs ou veuves de travailleurs qui se battent pour être indemnisés.

8. Investir dans les installations non-polluantes

Considérant que « les véritables pollueurs sont les industriels » et que les premières victimes sont les travailleurs, Jacques Volant relaye l’idée qu’il faut prendre sur les profits des actionnaires pour investir dans les installations non-polluantes.

9. Exproprier les capitalistes

Face à la crise économique qui s’annonce, Lutte ouvrière avance une seule solution : « Exproprier les capitalistes car la propriété privée des entreprises et des banques, la course permanente aux profits privés et la concurrence conduisent toute la société dans le mur. »

10. Associer la population aux décisions

La municipalité, dirigée par les travailleurs, associera à ses décisions les Français comme étrangers, avec ou sans papiers, les chômeurs, les retraités, les associations et les syndicats. Elle fera appel et mobilisera toute la population chaque fois que les autorités tenteraient d’interdire ses décisions. Elle fera tout pour que, dans la vie municipale, s’impose une démocratie des travailleurs.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © La Voix du Nord

Lire l'article en ligne