Renault - Flins

Coup de colère aux Presses

Brève
17/10/2019

Une dizaine de jours après un débrayage de caristes, lundi matin 14 octobre, plusieurs dizaines de travailleurs du secteur de l’Emboutissage, ne supportant plus les salaires bloqués et la surcharge de travail, se sont mobilisés. Leurs camarades de l’équipe d’après-midi se sont eux aussi rassemblés pour exprimer leur mécontentement.

Au-delà du blocage des salaires, c'est la dégradation des conditions de travail liée aux plans de compétitivité de Renault fait grimper la fatigue, mais aussi la colère. Les postes sont surchargés d’opérations, ou les travailleurs surchargés de postes à tenir. Pour tous, c’est Koh Lanta au quotidien. 

Les travailleurs des Presses en débrayage se sont rendus dans d’autres secteurs de l’usine, rejoints par d’autres collègues, notamment par la quasi-­totalité des caristes du Ferrage qui avaient arrêté le travail le 3 octobre. La sympathie des travailleurs intérimaires était tangible. Cette fois encore, ceux qui ont débrayé ont rappelé, collectivement et publiquement, qu’ils n’acceptent pas de subir.

Les dernières brèves