Enseignement professionnel - Paris

Des baisses drastiques de moyens

Brève
04/02/2021

En ce moment, parviennent dans les établissements scolaires du second degré les dotations horaires globales (DHG), le volume d’heures d’enseignement prévues par le rectorat pour la rentrée prochaine. À Paris à la rentrée prochaine, la baisse est considérable : 156 postes et 2070 heures de cours seront supprimés à l’échelle de la ville.

Alors que les lycées généraux et technologiques accueilleront 3030 élèves supplémentaires, l’an prochain, 42 emplois seront supprimés, ainsi que 758 heures qui s’ajoutent aux 750 perdues en 2020. Tous les niveaux sont touchés, mais l’enseignement professionnel, qui ne représente que 15 % des élèves, concentre à lui seul plus d’un tiers des suppressions de postes, avec 750 heures et une cinquantaine de postes qui disparaissent, soit en moyenne un poste par établissement. Plusieurs établissements connaissent une véritable saignée, perdant l’équivalent de trois à six postes.

Alors que le ministre Blanquer prétend que rien n’est plus important que la scolarité des élèves, il démolit leurs conditions d’étude pour de sordides économies budgétaires.

 

Les dernières brèves