Lycée Blanqui - Saint Ouen

Grève contre le manque de moyens

Brève
10/01/2022

Le jour de la rentrée, une vingtaine d’enseignants du lycée Auguste-Blanqui de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, ont décidé de se mettre en grève pour dénoncer le mépris du gouvernement et le manque de moyens pour faire face à la situation sanitaire.

Le ministre de l’Éducation parle d’un tiers d’enseignants « absentéistes » à prévoir en janvier. Le terme choque, à juste titre, pour désigner les collègues qui tomberont malades. Et, au-delà des effets d’annonces sur l’appel aux vacataires et aux jeunes retraités pour remplacer les absents, personne ne se fait d’illusions : les moyens humains ne suivront pas, alors que l’épidémie aggrave le manque chronique de personnel.

Mardi 4 janvier, une trentaine d’enseignants et CPE ont poursuivi la grève et cherché à s’adresser aux parents d’élèves et aux collègues d’autres établissements. C’est la seule réponse à apporter à la politique du gouvernement, qui économise sur tous les services publics pour mieux servir les intérêts privés.

Les dernières brèves