Hôpitaux de Paris

Hirsch jette de l'huile sur le feu

Brève
14/01/2020

Un chèque-cadeau de 120 euros est l’aumône que Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, a décidé de faire au personnel soignant, administratif, technique et logistique.

Cette mesure est déjà en soi une injure à l’ensemble du personnel qui se mobilise depuis des semaines, et depuis des mois en ce qui concerne les Urgences, pour une véritable revalorisation des salaires, pour l’arrêt des fermetures de lits et pour l’embauche de soignants à la mesure des besoins.

Mais il y a pire : Martin Hirsch la réserve à ceux qui n’ont pas compté plus d’un jour d’absence pendant la période, ce qui permet d'en priver environ la moitié des agents de l’AP-HP. Cette minable combine du directeur général ne risque pas d’amadouer les hospitaliers. Si le personnel des Urgences et des autres services est épuisé, la cause en est dans le manque criant d’effectifs, les restructurations et les fermetures de lits. 

Constatant qu’on ne les écoute pas, plus de 1 000 médecins se sont déclarés prêts à démissionner de toutes leurs responsabilités administratives. Bien des hospitaliers se joindront aux manifestations et aux grèves inter-professionnelles à venir.

Non, vraiment, le gouvernement n’en a pas fini avec le mécontentement des travailleurs hospitaliers.

Les dernières brèves