Hôtel Park Hyatt - Paris

La lutte continue

Brève
21/10/2018

En grève depuis le 25 septembre, des salariés de la société de nettoyage sous-traitante de l’hôtel Park-Hyatt-Paris-Vendôme et des salariés de l’hôtel ont été violemment délogés, vendredi 12 octobre à 6 h 25, par des vigiles envoyés par la direction. Deux d’entre eux ont été blessés et hospitalisés, pour l’un avec une blessure sérieuse.

Depuis le début du mouvement, la direction de cet hôtel, dont la suite la plus chère est à 18 000 euros, s’assoit sur le droit et utilise illégalement des intérimaires pour casser la grève. Comme cela ne suffit pas, elle a recours maintenant à ses nervis contre les grévistes. Cerise sur le gâteau, ce même jour la préfecture a envoyé la police, non pas contre le directeur-voyou mais contre les grévistes eux-mêmes.

Dès le lendemain, un rassemblement de deux cents personnes dénonçait cette intervention au secours des patrons de l’hôtellerie. Loin de se laisser intimider, les 70 grévistes (60 sous-traitants et 10 salariés d’Hyatt) poursuivent leur lutte et exigent l’intégration des salariés du sous-traitant dans le personnel de l’hôtel.