Notre-Dame

La valse des millions

Brève
20/04/2019

Il n'y aurait pas d'argent pour les hôpitaux, les Ehpad ou les écoles ; il faudrait repousser l'âge de la retraite faute de financement. Mais en une seule nuit une poignée de grand bourgeois, les Arnault, Pinault ou Bettencourt, a mis près de un milliard d'euros sur la table pour reconstruire Notre-Dame de Paris.

La mobilisation autour de Notre-Dame met en lumière les clivages qui existent dans cette société. Certes la restauration de ce chef d'oeuvre, figurant au patrimoine de l'humanité comme des milliers d'autres de par le monde, est légitime. Mais c'est la collectivité qui devrait décider si cette cause est prioritaire, si elle doit passer avant la construction de logements ou d'hôpitaux ! Au lieu de cela, quelques capitalistes, enrichis en exploitant les travailleurs, jouent aux bienfaiteurs et se font de la pub.

Il a fallu la réprobation de l'opinion publique pour que Pinault renonce à la déduction fiscale à laquelle sa donation lui donne droit. Après avoir trouvé les voies d'accès vers les paradis...fiscaux, ces milliardaires cherchent-ils à acheter leur place dans celui que leur promet l'église catholique... à bon prix ?