Park-Hyatt Paris-Vendôme

Les salariés tiennent bon !

Brève
13/11/2018

Depuis le 25 septembre, les salariés de la société sous-traitante STN et une partie des salariés de l’hôtel Hyatt sont en grève. Ils revendiquent, pour les premiers, leur intégration dans le personnel de l’hôtel et, pour les seconds, une augmentation de salaire de 3 euros de l’heure.

Sous-traitants ou non, les salariés sont conscients qu’il ne faut pas se laisser diviser : c’est pourquoi ils ont entamé une lutte commune, pour de meilleurs salaires pour les uns, leur intégration pour les autres.

Pour les remplacer, la société STN est obligée de prendre deux salariés pour une personne. Certes, elle les paie moins, mais cela montre à quel point les grévistes sont indispensables au bon fonctionnement de l’hôtel. Malgré l’intervention violente des vigiles ou les tracasseries quotidiennes de la police, qui a confisqué le matériel de sonorisation des manifestants, ils gardent le moral. Les grévistes entament leur deuxième mois de grève avec détermination !