Chronopost - Alfortville

Les sans-papiers continuent la lutte

Brève
06/07/2019

Des travailleurs du Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry, renforcés par d’autres sans-papiers, continuent la lutte engagée le mardi 11 juin. Ils exigent les documents nécessaires à leur régularisation ainsi que l’embauche par La Poste de ceux qui sont employés par les sociétés d’intérim fournissant la main-d’œuvre aux entreprises sous-traitantes.

En effet, pour les opérations de tri, La Poste et sa filiale Chronopost font appel à des entreprises telles que Derichebourg et Globe Express qui, à leur tour, font appel à des sociétés d’intérim qui, elles-mêmes, en utilisent d’autres. Au bout de cette cascade de sous-traitance, il y a des travailleurs sans papiers qui embauchent à 3 heures du matin dans l’entrepôt de Chronopost à Alfortville, où ils déchargent les camions et trient les colis jusqu’à 7 h 30.

La détermination des 170 travailleurs ne faiblit pas. La perspective, c’est le renforcement du mouvement.