Hôpital de la Pitié-Salpétrière - Paris

Travailler même malade

Brève
10/01/2022

À la Pitié-Salpêtrière, l’augmentation du nombre de cas positifs parmi le personnel s’ajoute au manque énorme de salariés, qui a entraîné les récentes fermetures de services.

Si l’on est positif symptomatique et avec le schéma vaccinal complet, on a droit à sept jours d’éviction. Si le ­schéma n’est pas complet, l’éviction est portée à dix jours, avec la nécessité de refaire un PCR avant de reprendre. Mais si les symptômes disparaissent, dans un service en tension, l’encadrement vous le fait largement savoir qu'on peut reprendre tout de suite et sans test PCR de reprise.

Pour les personnels positifs asymptomatiques, vous pouvez aller gaiement à l’hôpital, en compagnie de votre virus. Il suffira de respecter les gestes barrières. Cela veut dire travailler comme un fou, manger tout seul dans son coin et craindre en permanence de contaminer des collègues ou des patients.

Après deux ans d’épidémie, la seule mesure que le gouvernement et la direction de l’hôpital sont capables de prendre est de continuer à envoyer tout le monde au charbon quoi qu’il en coûte.

Les dernières brèves