Restaurant O'Tacos - Pigalle

Une grève pour la dignité

Brève
10/02/2018

Vendredi 9 février, les 24 salariés du restaurant O’Tacos de Pigalle étaient en grève et occupaient leur établissement. Ils ont dénonçé des conditions de travail « indignes » et un patron méprisant qui ne paie pas les salaires à temps, impose parfois jusqu’à 50 heures de travail par semaine, frappe les salariés lorsqu’ils ne sont pas assez bien habillés à son goût ou fait des avances insistantes aux jeunes femmes travaillant pour lui. Des salariés mineurs seraient également amenés à travailler de nuit en dehors de toute légalité.

Apprenant la grève, le patron n’a pas osé se montrer mais il a appelé tous les grévistes pour tenter de les faire renoncer en les menaçant de représailles. Sa femme, quant à elle, s’est présentée au restaurant hors d’elle et a frappé une manifestante avant d’être arrêtée par la police.

À la fin de la journée, les salariés ont décidé une occupation illimitée du restaurant. Ils ont bien raison de ne pas se laisser faire.