Hôpital Pitié-Salpétrière - Paris :  Discours et réalité

Echo d'entreprise
08/05/2020

Pendant des semaines les soignants et les travailleurs en première ligne ont été privés de masques. Et voilà qu’à partir de cette semaine des millions de masques inondent les grandes surfaces : des jetables, des lavables, des masques du type chirurgical, d’autres pas.

Le gouvernement a communiqué sur la réquisition des masques début mars, qu'en est-il dans la réalité ? La loi de réquisition sur les logements vides, jamais appliquée, est là pour nous rappeler que nous ne devons pas nous fier aux discours et collectivement contrôler et demander des comptes.

 

Renault - Flins :  Attention au virus informatique

Echo d'entreprise
06/05/2020

À nous, travailleurs intérimaires, les agences d’intérim ont voulu faire passer une formation sur les mesures à suivre contre le Covid 19. Et pour cela, il fallait absolument avoir un ordinateur.

Mais nous nous sommes prudents, quand il y a marqué virus sur un fichier, nous ne l’ouvrons pas.

Hôpital Beaujon - Clichy :  Chiche

Echo d'entreprise
05/05/2020

Dans sa lettre du 30 avril, Hirsch annonce qu'il y a eu 7047 renforts pour la crise sanitaire et conclut : « Nous continuerons à avoir besoin de renforts externes comme nous continuons à avoir besoin de nous renforcer durablement et nous y travaillons ».

À quand l'ouverture du bureau d'embauche et la prise en charge financière de toutes les formations professionnelles ?

Dassault - Argenteuil :  On est prévenu

Echo d'entreprise
05/05/2020

La semaine passée, 200 d’entre nous travaillaient sur le site, et la direction va faire en sorte de faire monter l’effectif. Plus nous serons nombreux et plus le risque de contamination sera présent, mais la direction a prévenu : pas de test, pas de prise de température et « elle préfère que l’on évite les transports en commun ». Elle ajoute même que l’on doit se montrer responsable.

Bref en cas de contamination, elle s’en lave les mains par avance. C’est son geste barrière ?

 

Hôpital Saint-Antoine - Paris :  Une manifestation réussie

Echo d'entreprise
05/05/2020

Pour le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs, une quarantaine de personnes de Saint-Antoine et du quartier ont manifesté en faisant le tour de l’hôpital par les rues avoisinantes.

Nous avons été applaudis sur notre passage, et cela a été l’occasion de dénoncer nos mauvaises conditions de travail, le manque d’effectif, et les salaires trop bas...

Dans nos slogans et nos pancartes, le message était clair : Covid ou pas, c'est tous ensemble qu'on est une force, et qu'on peut imposer nos revendications.

Axa - Val de Fontenay :  Au voleur !

Echo d'entreprise
01/05/2020

Le comité exécutif d’AXA France a décidé de nous prendre des JRTT, JRA, jours de CET dans de nombreux secteurs et services. Entre cinq et dix jours suivant les services. Inadmissible !
  Un groupe comme AXA a largement les moyens de maintenir nos salaires sans piquer nos jours !

 

Orange - Ile-de-France :  Avant tout, déconfiner les profits

Echo d'entreprise
01/05/2020

LA VÉRITÉ SI JE MENS

« Des équipes dans chacune des entités du Groupe ont été chargées, dès les premiers jours de la crise, d’anticiper les différents scénarii de déconfinement », nous écrit le PDG, Stéphane Richard.

C’est certain : dès le début du confinement, la direction n’a eu de cesse de préparer la reprise du travail le plus vite possible. Car notre travail rapporte des centaines de millions aux actionnaires, et quand la machine s’arrête, ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer...

INDIGNE DE LA SANTÉ

Dans le même mail, le PDG annonce l’embauche d’un « expert de santé publique reconnu ».

Pour information, c’est un ancien directeur général des hôpitaux, retraité, et farouche opposant au « principe de précaution ». Il est aussi au moins indirectement responsable de la fameuse tarification à l’acte, qui a mené les hôpitaux dans la situation catastrophique qui est la leur actuellement.

Et il trouvera un terrain bien préparé, vu que les services de santé d’Orange ont déjà été largement « nettoyés » d’une bonne partie de leur personnel par les dirigeants actuels du groupe.

Notre santé est trop précieuse pour la confier à tous ces défenseurs de la logique capitaliste.

La Poste - Paris 17ème :  L'Assemblée nationale peut bien discuter, La Poste a voté le déconfinement pour tout de suite !

Echo d'entreprise
30/04/2020

Les facteurs travaillent désormais quatre jours par semaine au lieu de trois en commençant le lundi au lieu du mardi. Comme les vendredi 1er et 8 mai sont fériés, en fait, il n'y a que le samedi que les facteurs ne vont pas encore au travail. Autant dire que le déconfinement est déjà total.

Ils ont aussi repris leurs horaires habituels mais pour beaucoup c'est impossible d’être à l’heure vu qu'en ce moment, le métro ne commence qu’à 6 heures le matin. Mais la direction tient à donner le signal que c'est reparti comme avant alors elle refuse de retarder la prise de service.

Les intérimaires qui avaient été embauchés pour remplacer des absents en garde d'enfants ont été pour la plupart renvoyés et les facteurs se retrouvent avec du travail par dessus la tête. Il y a en particulier une explosion du nombre de paquets dont l'utilité de les acheminer en cette période de confinement est sûrement discutable. Il vaudrait mieux d'ailleurs qu'ils ne soient pas trop importants pour leurs destinataires, car La Poste ne compte pas embaucher et ces paquets stockés ici et là ne sont pas près d'arriver !

La semaine dernière, les facteurs ont livré environ 200 boîtes de 50 masques qui venaient de la Ville de Paris aux personnes fragiles dans le 17ème. Il était temps de distribuer quelque chose dont l'utilité n'est pas discutable !

Hôpital Saint-Antoine - Paris :  Qu'elle remballe sa manoeuvre

Echo d'entreprise
30/04/2020

Après avoir claironné sur les primes pour les personnels hospitaliers, voilà que la direction de l’AP-HP change son fusil d’épaule en voulant conditionner la prime au « présentéisme ».

En soumettant la prime à des critères, elle cherche encore des moyens de nous diviser, entre ceux qui y auraient droit et ceux qui ne la « mériteraient » pas.

On travaille tous et toute l’année, alors ce qu’on « mérite », qu’on soit du public ou du privé, et qu’il faudra revendiquer, c’est de meilleurs salaires, et tous les mois.

Axa - Val de Fontenay :  Pas d'assurance pour la santé des salariés

Echo d'entreprise
30/04/2020

C'EST COUSU DE FIL BLANC...
Avec le déconfinement du 11 mai, pas la peine d'être devin pour prédire que le virus risque de s'en donner à cœur joie quand on sera confiné par milliers le temps du transport jusqu'au boulot.
Alors, même avec un masque de tissu bien serré sur le pif, on ne va pas se précipiter à Val-de-Fontenay.

NOTRE SANTÉ AVANT TOUT
  Dans les services, nous sommes installés en open space. Difficile d’imaginer le retour sur le lieu de travail dans ces conditions.  La direction qui a réduit les mètres carrés ces dernières années n’a qu’à s’en débrouiller. Nous, nous ne voulons pas prendre de risques.