La Réunion

Rénovation des hôpitaux, mais pas de l'emploi et des salaires !

Brève
13/10/2021

Les hôpitaux publics de La Réunion vont se voir attribuer 252 millions d'euros de crédits supplémentaires dans le cadre du Ségur de la Santé, avec la ventilation suivante :

20 millions pour les investissements immobiliers

110 millions pour les travaux de construction et de réhabilitation

122 millions dans la « reconstitution de leurs capacités financières (pour rembourser aux banques leurs emprunts toxiques ?).

Pas un euro n'est consacré dans ce plan aux embauches.

Gouvernement et direction du CHU comptent-ils faire fonctionner les services sans les effectifs suffisants et sans revalorisation salariale ?

Une fois de plus, ils apportent la preuve, par le biais des commandes publiques, qu'ils ne sont aux petits soins que du patronat !

La Réunion

Chauffeurs scolaires du TCO : en route pour la grève !

Brève
13/10/2021

En août dernier, les 150 chauffeurs de bus chargés du transport scolaire au TCO (Ouest de l'île) se mettaient en grève. Ils venaient d'apprendre que la plupart d'entre eux ne seraient pas repris par la nouvelle entreprise attributaire du ramassage scolaire ou qu'ils le seraient avec baisse de salaire et suppression de leurs avantages. Quelques jours plus tard, ils suspendaient leur mouvement dans l'attente de négociations avec les responsables du TCO et les patrons transporteurs avec pour objectif d'insérer dans leurs contrats de travail la reprise systématique des salariés par la société héritière du marché. En vain !

Comble de cynisme, les négociateurs du TCO et patronaux déclaraient vouloir reculer de plusieurs années l'âge limite de roulement des bus aujourd'hui fixé à 12 ans, malgré les multiples accidents survenus ces dernières années sur la route avec des bus prenant soudainement feu ou privés de frein !

C'est pourquoi ces travailleurs s'apprêtent à reprendre leur mouvement le 25 octobre prochain à l'issue des actuelles vacances scolaires.

Pas question pour eux de se retrouver sans emploi et donc sans salaire.

La Réunion

Billant et Ladoucette : ils veulent freiner la vie, pas les profits

Brève
30/07/2021

Les mesures préfectorales face à la recrudescence des contaminations au coronavirus ont donc été annoncées hier. Après avoir rencontré les patrons, les maires et autres élus ou responsables locaux c’est sur la vie quotidienne de la population que retombent les soi-disant mesures de freinage. Mais l’activité économique, elle, sera préservée puisque les salariés sont autorisés à se rendre à leur travail. Le freinage du préfet, sensé enrayer l’épidémie, est dès lors très relatif.

Le duo distille ses injonctions à défaut d’avoir pris toutes les mesures utiles à la préservation de la santé publique. Face aux doutes et aux interrogations le pouvoir ne délivre que mépris, paternalisme et infantilisation.

Nous, nous sommes pour la vaccination comme pour tous les progrès que la science a apporté. La défiance qui s’exprime contre cette conquête de l’Humanité c’est le gouvernement et ses sbires qui en sont responsables de A à Z. Un an et demi de déclarations et de mesures ineptes et mensongères n’ont fait que succéder à des scandales comme celui du Mediator et à la politique d’appauvrissement de l’hôpital. Et ça continue car si on parle de 4ème vague on ne parle pas de vague d’embauches ni d’ouvertures de lit ni de moyens.

" La Réunion n’a pas pu gagner la course de vitesse contre le virus et contre ses variants ", dit Ladoucette. Quand il y a échec c’est « La Réunion », mais quand il y a réussite ce serait à porter au crédit des autorités !

Dans les manifestations les gens sont réunis par la défiance contre Macron, son autoritarisme et l’obligation de la vaccination. Ils ont raison de se méfier de Macron. Mais ils doivent aussi se méfier des récupérations réactionnaires en particulier de l’extrême-droite.

Quant au vaccin, la meilleure façon de lever les interrogations, les suspicions de complotisme c’est de se mobiliser pour la levée du secret industriel, commercial et sur les contrats, pour l’ouverture des livres de comptes des entreprises et des banques et la levée des brevets pour arriver à vacciner toute la planète.

Les responsables de l’aggravation de la crise sanitaire ce ne sont pas les travailleurs, que le préfet et l'Ars montrent du doigt, mais l’incurie du gouvernement au service des capitalistes.

 

La Réunion

Logement : pas une priorité pour le gouvernement

Brève
01/07/2021

En visite à La Réunion pour quatre jours depuis le 29 juin, la ministre du logement Emmanuelle Wargon n’a pas été avare...de mots.

Depuis son arrivée, reconnaît-elle, elle a « été interpellée de nombreuses fois sur l’importance de la politique du logement sur le territoire ». Sa « politique est les logements sociaux » dit-elle.

Mais il y a loin des paroles aux actes. Il n’y a pas d’augmentation prévue de la LBU (Ligne budgétaire unique) qui finance les logements sociaux.

De l’aveu même de la ministre, certains projets prévus dans le Plan Logement Outremer, qui n’est déjà pas très ambitieux, sont restés sur le papier.

Alors qu’il faudrait construire entre 7 500 à 10 000 logements sociaux chaque année pour satisfaire les 33 000 demandes en souffrance et répondre aux besoins futurs, il n’en est construit qu’à peine 1 500.

Les besoins sont bien réels, le foncier existe mais ce sont les financements de l’État qui manquent à l’appel.

Ce gouvernement, comme les précédents, est à plat ventre devant les spéculateurs capitalistes avides de l’argent public qui engraisse leurs profits de parasites. La construction de logements sociaux, n’étant une nécessité que pour les classes populaires, ce sont par leurs luttes qu’elles devront imposer la satisfaction de leurs besoins vitaux.

La Réunion

Capitaliste répugnant!

Brève
15/05/2021

Daniel Moreau est  bien connu dans l'est de l'île pour être le patron de l'entreprise Royal Bourbon. Ses conserves sont commercialisées partout dans l'île et leur production a été boostée du fait qu'elles ont été retenues dans le « Bouclier Qualité Prix » destiné à valoriser la production locale et prétendument contribuer à la lutte contre la vie chère.

Ce monsieur est aussi le président de l'Association pour le Développement Industriel de La Réunion. Aux titres de ces deux responsabilités, il ne peut ignorer la réglementation en matière de pollution.

Il a cependant récemment été épinglé par les services de l'État qui ont constaté qu'une autre de ses entreprises, la SAP, spécialisée dans l'élevage de porcs était à l'origine d'une  grave pollution  dans les hauts de Bras Panon suite à l'épandage abusif de lisier de porcs sur 14 hectares de terres, avec le risque à la clé de contamination des nappes phréatiques et de l’eutrophisation des rivières environnantes.

Moreau a déclaré qu'il cesserait ses épandages sur ces parcelles... mais continuerait à le faire sur les 86 autres hectares où, dit-il, il le pratique « largement en-dessous des seuils ».

Cochon qui s'en dédit !