La Réunion

Au détriment de qui se réalisent les profits

Brève
11/07/2018

En octobre 2012, le groupe Apavou mettait en vente un nouvel immeuble, dénommé le Laurietin, chemin du Plateau à Domenjod.

Le « Mag Apavou », journal d'annonces immobilières faisant la promotion des constructions Apavou vantait alors le Laurietin en ces termes : «L'architecture typique de la résidence Laurietin joue librement avec les volumes, les couleurs et la lumière. Sous une ligne de toits en pente douce, deux petits immeubles rassemblent 52 appartements. Tous ouvrent leurs terrasses et leurs varangues sur un jardin tropical paysagé. L'ensemble s'intègre très naturellement dans l'environnement verdoyant du quartier... C'est maintenant ou Jamais! venez avec vos besoins, repartez avec votre appartement ! »

Las,  rappelle le Quotidien dans son édition du  6 juillet dernier, les locataires de cet immeuble n'ont cessé d'être confrontés à des problèmes sans fin : chauffe-eau qui ne fonctionnent pas et même explosent (!), court-circuits dus aux infiltrations d'eau dans les plafonds, moisissures de plus en plus envahissantes.

La raison de cet état de fait est simple : comme bien d'autres compagnies immobilières, le groupe Apavou a rogné sur la qualité de ses constructions, tirant les prix vers le bas, pour faire le maximum de bénéfices. Résultat des ouvriers du bâtiment mal payés et mal traités et des locataires spoliés et réduits à vivre dans l'insalubrité...  mais qu'Apavou ose encore relancer pour payer leurs loyers en temps et en heure !