La Réunion

Mayotte : l’enclavement rapporte gros aux compagnies aériennes

Brève
19/01/2019

Pour se déplacer vers les autres îles de la région, ou plus loin, les habitants de l’île de Mayotte doivent débourser des sommes exorbitantes, ce qui contribue à écraser leur pouvoir d’achat. Les compagnies aériennes présentes sur place ont fait des Mahorais leur vache à lait. À commencer par Air Austral (propriété des conseils régional et départemental de La Réunion, en partenariat avec la Chambre de commerce de l’île Bourbon) qui est en situation de quasi monopole.

Régulièrement une mission d’étude vient constater sur place les entraves à la mobilité rencontrées par les travailleurs de l’île, dont beaucoup survivent de petits boulots ou de retraites misérables (souvent moins de 500€).

Les habitants sont rançonnés par les compagnies et par Total, qui détient le monopole de la distribution de carburant.

Les aides financières dites de « continuité territoriale », difficiles à obtenir et méconnues de beaucoup d’habitants, sont loin d’être suffisantes pour permettre au plus grand nombre de travailleurs de circuler et de rendre visite à leurs proches en Europe ou dans l’océan indien.

Quant aux Comoriens, considérés par les autorités comme des étrangers sur une île de leur propre archipel, ils subissent une situation d’exception puisque leur titre de séjour (quand ils parviennent à en obtenir un) ne leur permet pas de quitter l’île, laquelle ne fait pas partie de l’espace Schengen.

Les capitalistes rackettent la société, il faut les exproprier !