La Réunion

NRL : une sécurisation de la route qui met la population dans l'insécurité financière !

Brève
24/01/2020

Un accord a été signé le 22 janvier entre représentants de Vinci et Colas (groupement des constructeurs, les patrons transporteurs, la région (le donneur d'ordre), en présence du représentant de l'État pour trouver une solution au manque de roches massives nécessaires à la réalisation du dernier tronçon (digue de 2,4 km entre la Grande Chaloupe et La Possession) du chantier de la Nouvelle Route du Littoral.

Les négociateurs se sont mis finalement d'accord sur l'utilisation d'andains, ces rochers extraits des champs de l'île, mais dont le coût est nettement plus élevé que celui des roches massives de carrières.

La discussion a aussi porté sur le surcoût lié à leur utilisation, que ni la Région ni le groupement d'entreprises ne voulaient prendre en charge.

Depuis l'arrêt du chantier faute de roches massives, le groupement NRL demandait la bagatelle de 500 millions d'indemnités de retard à la région, maître d'ouvrage.

Aucune annonce chiffrée n'a été communiquée à l'issue de ces derniers échanges, mais le fait que les hauts cadres du groupement Vinci-Colas et les patrons transporteurs en soient ressortis satisfaits signifie que ce sera à nouveau à la région et/ou à l'État de financer la différence. En clair, ce sera à nouveau à la population de mettre la main à la poche.

Alors oui le capitalisme nous coûte cher, car tous les prétextes sont bons pour les patrons pour faire le maximum de profits, quitte à mener la population sur la paille !

Les dernières brèves