La Réunion

Pas touche au salaire des fonctionnaires !

Brève
08/05/2018

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à vouloir supprimer la prime de vie chère des fonctionnaires ?

La Direction régionale des finances publiques (DRFP) demande aux trois hôpitaux CHU, Gabriel Martin et à l’EPSMR de ne plus indexer les primes versées au personnel dès la fin du mois de mai.

Si les directions de ces établissements suivent cette demande, les agents hospitaliers perdraient entre 250 à 800 euros.

Laurent Bien, le directeur de Gabriel Martin et de l’EPSMR, pense que cette suppression n’est pas « techniquement faisable » à la fin du mois de mai et qu’il y aurait « une rupture d’égalité » si celle-ci n’est pas appliquée à l’ensemble des agents hospitaliers !

La DRFP, l’ARS, la Chambre régionale des comptes, les directions des hôpitaux, en bons exécutants de la politique du gouvernement veulent faire des millions d’économie en baissant les salaires du personnel mais ne trouvent rien à redire aux milliards qui sont donnés en cadeau aux capitalistes.

Les hôpitaux ne sont pas les seuls dans la ligne de mire du gouvernement. La fonction publique territoriale pourrait être aussi concernée.

Aujourd’hui, ce sont les primes qui sont visées. Demain ce seront les salaires tout court.

La prime de vie chère a été arrachée par la lutte des travailleurs de la fonction publique dans les années cinquante.

Il serait bon que les employés des hôpitaux fassent au gouvernement et à ses soutiens cette piqûre de rappel, à commencer par ce vendredi lors de la manifestation appelée par les syndicats.