La Réunion

Pour manger sain, y a comme un couac !

Brève
04/02/2019

Suite à la demande de la députée PS Éricka Bareigts de mettre fin à l'expédition vers l'île de La Réunion de « produits de dégagement » (cuisses de poulets de mauvaise qualité et à un très bas prix entravant de surcroît l'écoulement de la production de éleveurs locaux, le ministre de l'Agriculture lui a déclaré que le gouvernement allait prendre une ordonnance pour mettre fin à cette situation.

Les producteurs locaux se sont bien sûr réjouis de cette décision.

Vont-ils pour autant embaucher plus dans leurs exploitations et usines d'abattage, rien n'est moins sûr.

Vont-ils pour autant occuper la place du marché laissée libre par les importateurs de viande de mauvaise qualité ? Rien n'est moins sûr aussi, car, comme le déclarait au Quotidien la responsable de l'Ariv, organisation professionnelle de la volaille : « On ne peut pas empêcher les 30 % de chômeurs de La Réunion de se rabattre sur ces produits bon marché ».

Eh oui, ce n'est pas avec des demi-salaires et bien souvent des allocations chômage de quelques centaines d'euros que l'on peut s'offrir de bons produits alimentaires. Alors la seule solution valable est d'interdire les licenciements et d'imposer au patronat l'augmentation générale des salaires, en un mot de... voler dans les plumes du patronat !

Les dernières brèves