La Réunion

Mayotte: il faut la liberté de circulation pour tous !

Brève
31/01/2019

Actuellement les personnes recevant un titre de séjour à Mayotte ne peuvent pas quitter l’île. L’amendement d’un député LR de Mayotte a été rejeté par les députés LREM, y compris la députée macroniste mahoraise. Cet amendement demandait que les étrangers bénéficiant d’un titre de séjour leur permette de circuler sur tout le territoire national.

De la part des Républicains (LR), l’amendement proposé n’était motivé que par des raisons politiciennes, vis-à-vis des macronistes. Mais que les tenants de Macron le rejettent illustre combien les uns et les autres se battent avec la peau des migrants et des plus pauvres.

Non à la transformation de Mayotte en camp de rétention !

La Réunion

Les lunettes gratuites ? Mon œil !

Brève
22/01/2019

Lors de sa venue à La Réunion, en plein mouvement des Gilets Jaunes, la ministre de l'Outre-mer Annick Girardin avait annoncé quelques mesures qui seraient appliquées dès le 1er janvier 2019. Parmi elles : le "reste à charge zéro" pour les soins dentaires et les lunettes, la revalorisation du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé à 900€.

A ce jour, rien à l'horizon. 

Cela aurait permis aux travailleurs, aux retraités, aux personnes handicapées de bénéficier de quelques euros de plus en fin de mois. C'est peu mais c'est encore trop pour que le gouvernement tienne ses promesses !

Les seules promesses qu'il tient ce sont celles faites au grand patronat. 

Aux classes populaires le gouvernement ment comme un arracheur de dent ! 

La Réunion

Mayotte : l’enclavement rapporte gros aux compagnies aériennes

Brève
19/01/2019

Pour se déplacer vers les autres îles de la région, ou plus loin, les habitants de l’île de Mayotte doivent débourser des sommes exorbitantes, ce qui contribue à écraser leur pouvoir d’achat. Les compagnies aériennes présentes sur place ont fait des Mahorais leur vache à lait. À commencer par Air Austral (propriété des conseils régional et départemental de La Réunion, en partenariat avec la Chambre de commerce de l’île Bourbon) qui est en situation de quasi monopole.

Régulièrement une mission d’étude vient constater sur place les entraves à la mobilité rencontrées par les travailleurs de l’île, dont beaucoup survivent de petits boulots ou de retraites misérables (souvent moins de 500€).

Les habitants sont rançonnés par les compagnies et par Total, qui détient le monopole de la distribution de carburant.

Les aides financières dites de « continuité territoriale », difficiles à obtenir et méconnues de beaucoup d’habitants, sont loin d’être suffisantes pour permettre au plus grand nombre de travailleurs de circuler et de rendre visite à leurs proches en Europe ou dans l’océan indien.

Quant aux Comoriens, considérés par les autorités comme des étrangers sur une île de leur propre archipel, ils subissent une situation d’exception puisque leur titre de séjour (quand ils parviennent à en obtenir un) ne leur permet pas de quitter l’île, laquelle ne fait pas partie de l’espace Schengen.

Les capitalistes rackettent la société, il faut les exproprier !

La Réunion

Deux Rafale à La Réunion : dépenses inutiles et tueuses !

Brève
17/01/2019

La venue de deux Rafale et de leur avion ravitailleur a mis dans tous ses états la presse réunionnaise qui s'est fendue de plusieurs articles vantant les capacités de ces avions de combat d'autant plus que l'un d'eux était piloté par un natif du pays.

Les deux joujoux en question servent avant tout à semer la mort partout où le gouvernement français veut montrer ses muscles pour tenter de s'imposer aux côtés des plus grandes puissances que sont les États-Unis ou la Russie au détriment des peuples qui subissent ce que les gouvernants appellent pudiquement les « effets collatéraux » des frappes aériennes.

Les guerres qui affectent l'Afrique et le Moyen-Orient font chaque année des dizaines de milliers de victimes civiles grâce aux armes vendues par les puissances impérialistes dont fait partie la France.

Pour revenir aux Rafale, ils n'ont trouvé preneur pendant des décennies qu'auprès de l'armée française. Ce n'est que depuis quelques années qu'ils se vendent comme des petits pains auprès des dictateurs d'Égypte, d'Arabie Saoudite ou de la « démocratie » indienne, grâce aux présidents et ministres français de droite comme de gauche qui se sont transformés en VRP de l'avionneur Dassault.

Florence Parny, l'actuelle ministre des armées, a rassuré ce dernier pour les années à venir « en confirmant le financement par l’État d’une nouvelle phase de développement de l’avion : le standard F4, pour un montant de 1,9 milliard d’euros.

Les Français de métropole et des DOM continueront donc à voir passer au-dessus de leurs têtes plusieurs milliards de leurs impôts qui auraient pu être utilisés à de bien meilleures fins comme la construction de logements sociaux, d'écoles ou d'hôpitaux, mais serviront malheureusement à semer la mort partout dans le monde et à engraisser les capitalistes de l'armement !

La Réunion

Grève victorieuse des postiers de l'ouest

Lu sur le site de la CGTR

Brève
09/01/2019

Jeudi 3 janvier, les 40 postiers de la Plateforme de Préparation et de Distribution du Courrier (PPDC) du Port Ivrin Pausé sont entrés en grève à l'appel de l'intersyndicale CGTR, UNSA et SUD.

Les postiers demandaient que leurs véhicules de service soient réparés ou remplacés. En effet les batteries de leurs vélos électriques étaient hors d'usage, plusieurs voitures et motos hors d'âge avaient besoin tout simplement d'être remplacées par des neuves. Les grévistes réclamaient aussi l'embauche des intérimaires.

Suivie à 95 %, la grève n'a pas eu besoin d'être reconduite au-delà du vendredi 4 janvier, la direction acceptant de signer un protocole de fin de conflit s'engageant à mettre les véhicules de service aux normes ou les remplacer par des neufs. Elle s'engageait aussi à intégrer dans les effectifs 4intérimaires, mettant ainsi fin à la précarité dont ils étaient injustement victimes.

C'est donc sur une victoire que se termine cette action des agents du PPDC, et l'on peut donc conclure qu'avec le rapport de force, ça passe... comme une lettre à la Poste

!