La Réunion

GHER : l'équilibre budgétaire avant la santé des patients

Brève
15/02/2019

Le Groupement Hospitalier Est Réunion possède à Saint-André une unité de soins de suite et de réadaptation (USSR) où séjournent majoritairement des personnes âgées. Sur une vingtaine de chambres, seules huit sont climatisées, et encore, suite aux demandes réitérées des représentants du personnel dont les premières remontent à quinze ans...

Beaucoup de ces personnes hospitalisées et fragiles se retrouvent donc dans des chambres où l'atmosphère est étouffante et où, aux dires même de la direction du GHER, « l'hyperthermie peut devenir un problème de santé supplémentaire » (Le Quotidien du 12 février 2019).

Le GHER compte-t-il procéder au renforcement de la puissance électrique nécessaire au fonctionnement des clims ? Rien n'est moins sûr ! Sa direction vient de répondre aux syndicats qu'elle a en effet  « des investissements très limités », mais qu'elle sait les prioriser ! Autant dire que sa priorité ce ne sont pas les malades et le personnel !

Les directions du  CHU et de l'ARS de La Réunion  se sont  en effet fixés un but valable pour tous les établissements de santé publics réunionnais, c'est de combler le déficit du CHU  en supprimant des dizaines d'emplois et en limitant au maximum ses investissements dans les services.

Alors peu leur importe si les patients âgés souffrent gravement de chaleur à l'USSR de Saint-André !

La Réunion

Pour manger sain, y a comme un couac !

Brève
04/02/2019

Suite à la demande de la députée PS Éricka Bareigts de mettre fin à l'expédition vers l'île de La Réunion de « produits de dégagement » (cuisses de poulets de mauvaise qualité et à un très bas prix entravant de surcroît l'écoulement de la production de éleveurs locaux, le ministre de l'Agriculture lui a déclaré que le gouvernement allait prendre une ordonnance pour mettre fin à cette situation.

Les producteurs locaux se sont bien sûr réjouis de cette décision.

Vont-ils pour autant embaucher plus dans leurs exploitations et usines d'abattage, rien n'est moins sûr.

Vont-ils pour autant occuper la place du marché laissée libre par les importateurs de viande de mauvaise qualité ? Rien n'est moins sûr aussi, car, comme le déclarait au Quotidien la responsable de l'Ariv, organisation professionnelle de la volaille : « On ne peut pas empêcher les 30 % de chômeurs de La Réunion de se rabattre sur ces produits bon marché ».

Eh oui, ce n'est pas avec des demi-salaires et bien souvent des allocations chômage de quelques centaines d'euros que l'on peut s'offrir de bons produits alimentaires. Alors la seule solution valable est d'interdire les licenciements et d'imposer au patronat l'augmentation générale des salaires, en un mot de... voler dans les plumes du patronat !

La Réunion

Mayotte: il faut la liberté de circulation pour tous !

Brève
31/01/2019

Actuellement les personnes recevant un titre de séjour à Mayotte ne peuvent pas quitter l’île. L’amendement d’un député LR de Mayotte a été rejeté par les députés LREM, y compris la députée macroniste mahoraise. Cet amendement demandait que les étrangers bénéficiant d’un titre de séjour leur permette de circuler sur tout le territoire national.

De la part des Républicains (LR), l’amendement proposé n’était motivé que par des raisons politiciennes, vis-à-vis des macronistes. Mais que les tenants de Macron le rejettent illustre combien les uns et les autres se battent avec la peau des migrants et des plus pauvres.

Non à la transformation de Mayotte en camp de rétention !

La Réunion

Les lunettes gratuites ? Mon œil !

Brève
22/01/2019

Lors de sa venue à La Réunion, en plein mouvement des Gilets Jaunes, la ministre de l'Outre-mer Annick Girardin avait annoncé quelques mesures qui seraient appliquées dès le 1er janvier 2019. Parmi elles : le "reste à charge zéro" pour les soins dentaires et les lunettes, la revalorisation du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé à 900€.

A ce jour, rien à l'horizon. 

Cela aurait permis aux travailleurs, aux retraités, aux personnes handicapées de bénéficier de quelques euros de plus en fin de mois. C'est peu mais c'est encore trop pour que le gouvernement tienne ses promesses !

Les seules promesses qu'il tient ce sont celles faites au grand patronat. 

Aux classes populaires le gouvernement ment comme un arracheur de dent ! 

La Réunion

Mayotte : l’enclavement rapporte gros aux compagnies aériennes

Brève
19/01/2019

Pour se déplacer vers les autres îles de la région, ou plus loin, les habitants de l’île de Mayotte doivent débourser des sommes exorbitantes, ce qui contribue à écraser leur pouvoir d’achat. Les compagnies aériennes présentes sur place ont fait des Mahorais leur vache à lait. À commencer par Air Austral (propriété des conseils régional et départemental de La Réunion, en partenariat avec la Chambre de commerce de l’île Bourbon) qui est en situation de quasi monopole.

Régulièrement une mission d’étude vient constater sur place les entraves à la mobilité rencontrées par les travailleurs de l’île, dont beaucoup survivent de petits boulots ou de retraites misérables (souvent moins de 500€).

Les habitants sont rançonnés par les compagnies et par Total, qui détient le monopole de la distribution de carburant.

Les aides financières dites de « continuité territoriale », difficiles à obtenir et méconnues de beaucoup d’habitants, sont loin d’être suffisantes pour permettre au plus grand nombre de travailleurs de circuler et de rendre visite à leurs proches en Europe ou dans l’océan indien.

Quant aux Comoriens, considérés par les autorités comme des étrangers sur une île de leur propre archipel, ils subissent une situation d’exception puisque leur titre de séjour (quand ils parviennent à en obtenir un) ne leur permet pas de quitter l’île, laquelle ne fait pas partie de l’espace Schengen.

Les capitalistes rackettent la société, il faut les exproprier !