AUX VOLEURS !

Communiqué
25/06/2010

En moins de deux mois la préfecture a décidé une nouvelle hausse de huit centimes pour le litre de super, de cinq pour le gasoil et d'un euro pour la bouteille de gaz. C'est avec zèle que le préfet a appliqué la décision de son prédécesseur de réviser chaque mois, et à la hausse bien sûr, les prix des carburants et du gaz.

Les compagnies pétrolières déclarent sans gêne que les nouvelles hausses ne sont que justice et correspondent à « la réalité économique ». Mais les travailleurs pourraient à bien plus juste titre invoquer la justice pour justifier les nécessaires augmentations des salaires. Ils pourraient dire que les réalités économiques doivent s'adapter à leurs propres besoins.

En fait, les capitalistes (avec le soutien de la préfecture) veulent à tout prix augmenter leurs profits et peu leur importe que cela se fasse au détriment de la population.

Alors oui, il faut de la justice, il faut se soucier des réalités économiques, mais pas à sens unique et en pensant d'abord aux intérêts du plus grand nombre.

Jean-Yves PAYET