Échelle mobile des salaires !

Article du journal de La Réunion
10/03/2011

C'est sans cesse que les prix augmentent. Pas une semaine ne se passe sans que les consommateurs voient les étiquettes valser et leur porte-monnaie se vider, le plus souvent sans aucune annonce préalable.

Tout se passe comme si les industriels, les commerçants (en particulier les plus gros), et les administrations, pouvaient décider de leur propre chef des prix qu'ils imposent. En revanche les travailleurs, eux, ne décident de rien, et en tout cas pas de leur salaire. Pourquoi une telle différence ?

Eh bien tout simplement parce que dans cette société ce sont les capitalistes qui dirigent, et rien qu'eux.

Les raisons invoquées pour justifier les hausses ne sont que des fables qui changent au gré des mensonges servis. On prétexte des sécheresses, des inondations et bien d'autres choses encore. Mais le mouvement va toujours dans un seul sens, celui d'un renchérissement des produits, surtout ceux de première nécessité.

À la Réunion, le gouvernement a su mettre en place une sorte d'échelle mobile des prix pour l'essence, le gasoil et le gaz. Quand les prix du pétrole montent, l'augmentation est automatiquement répercutée sur les produits dits dérivés.

Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les salaires. Quand les prix montent, les salaires, les retraites et les pensions doivent suivre.