Lactalis : des méthodes d’Ancien Régime

Article du journal de La Réunion
15/02/2017

Lactalis, n°1 mondial du lait, a envoyé le 13 janvier à cinq de ses fournisseurs une lettre recommandée leur signifiant la fin de leur contrat au 31 janvier 2018. Les cinq avaient témoigné dans un reportage d’Envoyé Spécial intitulé « Lactalis : le beurre et l’argent du beurre », diffusé le 13 octobre dernier sur France 2.

Le reportage montrait comment ils sont étranglés par les prix imposés par le géant du lait. En mettant fin à leur contrat, Lactalis aggrave délibérément leur détresse financière avec l’objectif évident de faire baisser la tête à tous ceux qui protestent. Comme le dit l’un d’entre eux, « Ils veulent nous montrer qu’on est revenus au temps des gueux au service du seigneur. »

Le propriétaire de Lactalis, Emmanuel Besnier, 13e fortune française, veut faire taire ceux qui dénoncent sa dictature économique mais aussi ceux qui révèlent ses 315 millions d’euros de bénéfice net annuel. Fin octobre déjà, il avait porté plainte contre France 2 au motif que les journalistes avaient filmé sa luxueuse propriété. La justice avait alors condamné la chaîne à verser 5 000 euros au milliardaire Besnier et avait interdit la rediffusion du reportage.

Le 24 janvier, France 2 a finalement gagné en appel le droit de rediffusion. Il n’empêche que cette affaire est révélatrice des méthodes des rois du capitalisme.