Nathalie Arthaud en campagne : 300 euros d’augmentation pour tous, pas de salaire inférieur à 1 800 euros net

Article du journal de La Réunion
02/02/2017

En campagne pour l’élection présidentielle, Nathalie Arthaud développe un programme de revendications répondant aux besoins les plus vitaux des classes populaires. Elle a notamment affirmé la nécessité d’une augmentation des salaires, des pensions et des allocations, et d’imposer leur indexation sur le coût de la vie.

Ainsi pas un salaire ne devrait être en dessous de 1800 euros nets par mois. Il suffit de faire ses comptes. Avec un tel salaire, une fois déduit le loyer ou le crédit logement, et toutes les charges (gaz, électricité, eau, téléphone, assurances, mutuelles et tout ce qui concerne la voiture, les impôts), il reste moins d’une vingtaine d’euros par jour, pour payer nourriture, vêtements et autres articles de consommation courante ou encore quelques sorties, l’accès aux loisirs et à la culture. Et avec des enfants, c’est encore bien plus serré.

Pour que les hausses de salaires et de pensions de retraites nécessaires soient durables, il faut aussi qu’elles suivent automatiquement les augmentations du coût de la vie. On nous dit qu’il n’y a plus d’inflation, mais il suffit de comparer sa taxe d’habitation, sa facture d’électricité ou d’assurance pour voir que les prix augmentent.

Prendre sur les bénéfices des entreprises et sur les fortunes accumulées par la bourgeoisie pour que chacun ait un revenu qui permette de vivre et non de survivre, c’est une nécessité.