Toulouse

En campagne électorale, le maire flatte l’extrême-droite

Brève
13/09/2019

Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, qui affiche ouvertement sa compatibilité avec Macron, ne s’arrête pas en si bon chemin pour draguer l’électorat le plus réactionnaire. Il vient d’annoncer la signature imminente d’un « arrêté anti-bivouac » qui cible les quelques migrants qui campent actuellement dans des abris de fortune en centre-ville. Comprenez : "cette misère fait tache devant chez moi".

Sans doute conforté par la politique anti-migrant du gouvernement, il compte ainsi obtenir du Préfet l’ordre d’évacuation par la police, déplorant au passage qu’« en Haute-Garonne, 80 % des mesures d'éloignement ne sont pas exécutées ». Il s’en prend aussi dans la presse aux associations qui aident et soutiennent les migrants, les accusant de « manipulation ». Matière dans laquelle, visiblement, il n’est pas en reste.

Dans une des villes les plus riches de France qui regorge de logements vides, il est particulièrement révoltant de voir des hommes, des femmes et des enfants qui fuient la misère servir ainsi de marchepied électoral.

Les dernières brèves