Toulouse

Immeuble incendié, toujours la galère pour les sinistrés

Brève
04/03/2019

Deux mois après l’incendie qui a ravagé leur immeuble dans la nuit du 10 au 11 janvier 2019, rue Bayard, des familles locataires sinistrées se sont mobilisées jeudi 28 février, avec l’Association Droit Au Logement, pour exprimer leur colère de n’avoir toujours pas obtenu de vrai logement. Sur les 72 habitants évacués, 50 sont hébergés dans un gymnase, d’autres chez des amis. Du provisoire qui dure déjà depuis trop longtemps.

Quant à la Mairie, la Préfecture ou la SOGEM, syndic de l’immeuble détruit, tout le monde se rejette la responsabilité du relogement. C’est pourtant à Toulouse en 2017 que Macron, accueilli chaleureusement par le maire, la présidente de la région et le président du conseil départemental, avait lancé son plan « logement d’abord » promettant « la mise en œuvre accélérée » de solutions d’urgence pour le logement.

La seule chose que ces gens-là savent accélérer, ce sont les promesses électorales. Les sinistrés, eux, ont tout perdu et ne peuvent compter que sur leur détermination.