Toulouse

La justice « entrave la circulation » des personnes handicapées

Brève
29/03/2021

Mardi 23 mars, s’est déroulé le procès de seize militants, atteints de handicaps, accusés… d'entrave à la circulation lors de manifestations. Mais le déroulement du procès a démontré la justesse de leurs revendications : tribunal inaccessible, salle trop petite pour accueillir des personnes en fauteuil roulant, pas d'interprète pour un militant ayant des problèmes d'élocution, pas de braille pour une malvoyante, douze heures de procès alors que plusieurs ont besoin de soins réguliers. Et le pompon : à la fin des audiences à 22h, aucune possibilité de transport adapté pour rentrer chez eux.

Ce sont les accusateurs qui auraient dû être sur le banc des accusés !

Les dernières brèves