Pamiers (Ariège)

Panne chez Aubert et Duval : aux actionnaires d’en subir les conséquences, pas aux salariés

Brève
14/12/2018

A l'usine Aubert et Duval, une des presses accuse une panne très grave. Une des lignes de production s'arrête au fur et à mesure puisqu'aucune pièce ne sort plus de cette presse.

Cela se traduit par le non renouvellement de centaines de contrats d'intérim et sans doute à venir, par du chômage technique pour les embauchés.

Pour la direction du groupe, il n'a jamais été question de prendre sur la fortune de la famille Duval. Pourtant par l'exploitation de milliers d'ouvriers elle s'est hissée au 71ème rang selon le magazine Challenge, avec 1400 M€. Il n'a pas été non-plus question de prendre sur les profits d’Eramet. Les seuls à être une « variable d’ajustement » dans cette société, ce sont les travailleurs et en première ligne les intérimaires.

Aucun actionnaire n'a mis la main à la poche, car les profits de ces parasites sont sacrés. Qu'ils ne s'étonnent pas s'ils récoltent la colère !