Midi-Pyrénées

Quel que soit l’endroit où la lutte commence, ce combat est le nôtre

Brève
07/12/2020

3 512 chômeurs supplémentaires dans la région ex-Midi-Pyrénées, depuis septembre (3 087 en Haute-Garonne). Et chaque jour qui passe en annonce d’autres. Ainsi, la semaine dernière, Aubert et Duval à Pamiers a annoncé 144 suppressions d’emplois.

En plus des travailleurs de la restauration, des coursiers, … ce sont les travailleurs sous-traitants dans l’aéronautique qui trinquent.

Mais, face à ces attaques, il y a des réactions : ceux de Cimair à Colomiers contre la fermeture de leur usine, ceux de Cauquil à Mondouzil où le patron veut licencier 32 salariés , ceux de Latelec à Labège qui font grève contre la suppression de 130 emplois et une cinquantaine de mutations.

Réduits à affronter les attaques les uns après les autres, l’isolement, ou la résignation, voire le découragement peuvent faire penser que c’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer.

Eh bien, non ! Si les patrons, les capitalistes paraissent les plus forts pour l’instant, les travailleurs peuvent changer le rapport de force en leur faveur. Ils ont le nombre pour eux.

Tous ensemble, les travailleurs peuvent imposer que les milliards versés, comme les profits accumulés les années précédentes, doivent servir à maintenir tous les emplois en répartissant le travail sans baisser les salaires.

Les dernières brèves