Telecom Montpellier :  Réparer en définitif, ou en provisoire pour être dans les temps ?

Echo d'entreprise
07/05/2020

dans la boue et la gadoue, tous les fils sont... gris

Un dérangement répétitif a été signalé sur des lignes, le même téléphone est encore une fois tombé en panne.

Après une recherche poussée l'équipe retrouve le gros câble cuivre qui est resté ouvert, sans manchon d’étanchéité pour protéger l’épissure. Là, l’humidité et l’eau saumâtre en zone littorale entraine une oxydation, c’est un défaut dit «batterie».

Avec la boue et la gadoue, ce n’est pas facile de bien repérer les différentes couleurs des fils. Remettre tout aux normes, bien sécher et protéger l’épissure avec un manchon neuf cela demande du temps.

Mais le temps alloué à l'équipe est totalement incompatible avec ce qui est nécessaire à bien juguler la panne. Alors que faire ?

Respecter les temps et ne réparer le téléphone qu’en provisoire jusqu’à la prochaine montée des eaux, ou réparer en prenant le temps nécessaire ?