Haute-Garonne

Suicide d’une directrice d’école : La colère s’exprime

Brève
06/10/2019

Jeudi 3 octobre la grève a été bien suivie dans les écoles du département. Au rassemblement devant le rectorat de Toulouse, près de 1 000 personnes étaient là : professeurs des écoles, mais aussi des collèges et des lycées. Car le ras-le-bol concerne toute la profession.

Les réformes se succèdent, mais elles ne visent qu’à réduire les moyens de l’éducation nationale, qui doit faire toujours plus avec toujours moins. Dans les écoles toulousaines tout ce qui est décrit par Christine Renon dans sa lettre de suicide est une réalité. Ici aussi, la veille de la rentrée, il manquait d’enseignants dans les écoles… Et ce manque de personnel existe aussi dans les centres de loisirs, parmi le personnel mairie qui s’occupe du ménage ou de la cantine, parmi les Aide de Vie Scolaire qui accompagnent les enfants en situation de handicap !

Pour que les écoles puissent fonctionner correctement, la solution est simple : embaucher largement ; et pour financer cela, il suffirait de ne plus vider les caisses publiques au profit des grandes entreprises et des banques.

Les dernières brèves