Toulouse - Aéronautique

Thales Avionic : c’est aux profiteurs de payer pas aux travailleurs

Brève
13/10/2020

La direction du groupe Thales annonce 1 000 suppressions de postes dans sa filiale aéronautique (Thales AVS), qui vont s’ajouter au licenciement de 500 intérimaires et prestataires. Cette filiale est implantée sur plusieurs sites et emploie 5 500 salariés, dont 900 à Toulouse, principalement ingénieurs et cadres. Au prétexte de la crise aéronautique, la direction du groupe a décidé la saignée.

Mais le groupe Thales spécialisé dans l’électronique de défense et sécurité, le spatial et l’aéronautique annonce un taux de rentabilité de 8 % pour 2020. Il aurait largement les moyens de supporter la baisse sur sa filiale aéronautique. D’autant plus que dans le même temps il va verser aux actionnaires 85 millions d’avance sur dividendes.

Il n’y a aucune raison que les travailleurs subissent la dictature de ces profiteurs. Et il ne faudra pas compter sur le gouvernement qui, pendant les licenciements, distribue des milliards aux patrons de la filière. Pour sauver les emplois et les salaires, tous ensemble, les 300 000 travailleurs de l’aéronautique devront imposer à leurs patrons qu’ils prennent sur leurs profits, passés, présents et à venir.

Les dernières brèves