Toulouse

Un communiqué du DAL 31

Brève
29/01/2020

"Dans la nuit du lundi 27 janvier à la matinée du mardi 28, 4 familles ont subi des arrestations par la police des frontières. Certaines ont passé la nuit au poste, d'autres ont été arrêtées dès 6h du matin avant la départ à l'école de leurs enfants. Une seule de ces familles n'a pas été arrêtée grâce à la solidarité de l'école qui s'est opposé à l'expulsion ! Le point commun de ces 5 familles ? Elles avaient fait appel au dispositif d'hébergement d'urgence. Elles logeaient donc, avec des enfants en bas-âge, dans des hôtels du 115.

La question de l'utilisation du dispositif d'hébergement d'urgence comme un outil de recensement au service de la préfecture de police se pose. C'est donc quand les familles sont les plus vulnérables que la préfecture de police met en application ses pratiques les plus inhumaines.

Nous exigeons la liberté de ces familles ! L'arrêt de ces pratiques policières ! Un toit c'est un droit !"

Une indignation que nous partageons.

Les dernières brèves