Toulouse

Une manifestation contre les meurtres racistes

Brève
04/06/2020

Plus de 2000 personnes, dont beaucoup de jeunes, se sont rassemblés à Toulouse le 3 juin, pour dénoncer les meurtres racistes et les violences policières aux Etats Unis mais aussi en France.

Les États-Unis se sont construits sur l’esclavage. Le racisme et la ségrégation ont servi au capitalisme américain d’outils politiques pour maintenir l’exploitation féroce de la main-d’œuvre devenue libre. Aujourd’hui, le racisme et les discriminations pèsent toujours sur les Noirs, cette partie des prolétaires qui ont les emplois les plus durs, les salaires les plus bas, les logements les plus délabrés, qui sont embauchés les derniers et licenciés les premiers, ayant ainsi le privilège de compter une majorité de chômeurs. Et ce sont eux qui ont été plus durement frappés que les autres par le coronavirus. Mais c'est bien parce que la société est divisée en classes, qu'existent les emplois mal rétribués, le chômage et les logements insalubres. Tout cela est le produit de la société capitaliste, la discrimination raciale permettant la surexploitation de larges fractions de la classe ouvrière au prétexte de leur couleur de peau. Quant aux travailleurs blancs, ils pâtissent également du racisme, car leur propre exploitation par le grand capital s’est appuyée sur cette division entre les Blancs pauvres et les Noirs pauvres.

Même si c’est à une autre échelle, les violences policières racistes existent aussi en France. Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue à Paris mardi 2 juin pour exiger justice pour Adama Traoré. Toute l’institution policière est imprégnée de racisme et de haine des pauvres. Cela découle de sa fonction de maintenir l’ordre capitaliste contre les opprimés, et c’est pourquoi elle est systématiquement couverte par la hiérarchie.

À la base du racisme et de l’oppression, il y a le système capitaliste. Il faut souhaiter que la révolte actuelle trouve les voies pour s’en prendre à ce système lui-même. Les prolétaires des États-Unis, quelle que soit la couleur de leur peau, mais aussi tous ceux qui se situent de ce côté-ci de l’Atlantique, ont tout intérêt d’en finir avec un système économique et social en faillite.

Les dernières brèves